Wonder Woman l’électrochoc cinématique

L’annonce du film Wonder Woman est un véritable électrochoc en ce qui me concerne ! L’Amazone est un personnage que j’adore, un subtil mélange de mythologie et de contemporain, à travers un personnage féminin alliant force et charisme tout en dégageant une attraction animale sans égal ! Dans le cas où l’annonce du film fut un véritable coup de poing, j’attendais, nous attendions tous le nom de l’actrice qui devra revêtir le vêtement si charismatique et sexy de la guerrière. Quand je vis arriver la magnifique Gal Gadot, mon sang ne fit qu’un tour ! Quel choix intéressant de la part de DC Comics. Une actrice en être, dégageant un petit quelque chose, et d’une grâce irréprochable !

Un film digne de Marvel !

Le film, pour l’importante majorité, est très clairement attendu ! Il faut ajouter, qu’à l’inverse de Marvel, le DCU n’est pas au mieux ! Après un excellent Man of Steel, nous avons eu le droit à un Suicide Squad un petit peu fade et au contact de l’égo de certains acteurs, et un Batman v Superman terriblement mou et peu enthousiasmant. Avec l’arrivée de Justice League en conclusion d’année, Wonder Woman cristallise donc les espoirs de toute une communauté de fan, désireux de voir DC refaire son retard et proposer quelque chose du niveau de Marvel, sans pour autant jouer sur le même sol ! Les 2 éditeurs proposant, chacun, d’excellentes choses mais avec des approches diverses. Dans le cas où j’ai une large préférence pour l’un, pour le moment, vous ne me verrez jamais que l’un fait du bon et l’autre du mauvais.

Le film consiste en des scènes d’actions impressionnantes, particulièrement dans les tranchées, un sens de l’humour plutôt bien vu et beaucoup de complicité entre Wonder Woman et Steve le pilote. Et cette fois, il y a un scénario. J’ai moins apprécié certains normes du film. 2H21, c’est un petit peu long. On pourrait bien également regretter la mise en relief un petit peu poussée de la romance entre les 2 acteurs principaux et un film de top héros finalement plutôt usuelle. Enfin, si Wonder Woman est indubitablement une héroine féministe, munie d’un sacré caractére, son coté sexy et peu vêtue danger de déplaire aux ‘ chiennes de garde ‘.

Le début du film se situe presque seulement sur l’île paradisiaque de Themyscira. Et c’était très agréable. J’ai bien accroché à cette partie, je me suis bien intégré dans le monde. Pourtant Dieu sait que c’était casse gueule d’effectuer une île peuplée complètement de femmes guerrières, mais en fait c’était bien amené et bien réalisé. Justement, à propos des célibataires, je voulais en dire quelques mots. J’ai bien apprécié la manière dont se voit être maitrisé ce côté-là. Sans en faire des tonnes et sans nous rappeler toutes les cinq s que ce sont des célibataires fortes et qu’elles n’ont nul besoin des hommes pour s’en sortir, le film nous propose un message. Un message clair comme quoi l’héroïne principale, Diana, n’a nul besoin d’un homme pour éliminer le méchant. Et elle s’en sort bien. Et quand on parle de femme, comment ne pas discuter de celle là. Gal Gadot se voit être irrésistible dans son rôle et cela n’est pas toujours dû à son talent d’actrice ( bien que je la voit plus que correcte dans le rôle ), mais plutôt au fait que son charme et sa grâce y jouent pour beaucoup.

Dans le cas où l’humour est génial, les scènes d’aventure le se trouvent être tout autant ! Sur une musique exceptionnel, Gal Gadot nous propose des scènes de lutte extrêmement incroyables ! Un rythme de insensé, et je suis spécialement fan et convaincu des petits ralentis durant les combats. L’intrigue m’a aussi convaincue. Patty Jenkins parvient idéalement à nous immerger, à une moindre mesure, dans l’horreur de la guerre. Et ce petit ajout « mythologique » avec Diana, retransmet à merveille ce qui fait l’essence des comics Wonder Woman ! Une femme magnifique, une guerrière exceptionnel, un charisme sans égal, un décalage plein d’humour, et le grand final dont je ne prefererais rien, et on réalise à quel point Patty Jenkins a saisi qui était Wonder Woman, son essence même. Comment ne pas être inspiré, motivé, éblouit par un tel personnage ? Et Gal Gadot l’incarne tellement bien à l’écran ! ( Seul point négatif la voix VF ! Juste affreuse )

Une fin de film affreusement longue

La conclusion à rallonge pourra vous lasser, comme je l’ai précédemment mentionné, mais si vous adorez les combats avec retournements de le débat et séquences saisissantes à la clé, vous devriez aimer le rendu final. Au final, Wonder Woman est un bon film d’action, une agréable de manière à guerrière naïve croyant dur comme fer à ses idéaux, jusqu’à finalement chuter dans une sorte de fanatisme bien maitrisé. Film nuancé s’il s’ en avère être, l’oeuvre justifie intelligemment son bonne humeur par la personnalité même de sa protagoniste, brute et sans concession. A sa manière, bien entendu. Au final, bien meilleur que Suicide Squad ( on ne pouvait pas faire pire que ce navet ), Wonder Woman semble être une sorte de superman en version féminin. Ce nouvel opus prodigue un très rare instant de détente sans prise de tête, mais souffre en outre de problèmes propres à DC.